Alexandre Pueyo

Je suis né il y a 38 ans dans le quartier « chinois » du 13ème arrondissement de Paris où j’ai grandi avant d’arriver à Cergy à l’âge de 9 ans avec mes parents. Bien évidemment je vis toujours à Cergy :  j’y ai été scolarisé de l’école du Hazay jusqu’à l’obtention de mon BAC au Lycée Galilée. Je m’y suis marié et j’ai aujourd’hui deux garçons de 7 ans et 4 ans, les deux étant scolarisés à Cergy.

photo famille pueyo

photo été 2014

Je termine mes études en étant diplômé d’une école supérieure de commerce en Marketing.

De 2002 à 2008 j’ai travaillé pendant ces 6 années comme attaché parlementaire en circonscription du député Axel Poniatowski. Après avoir été attaché parlementaire à l’Assemblée Nationale d’un député antillais de 2008 à 2012, je suis depuis cette date chargé des relations publiques dans une entreprise du secteur de l’énergie et du développement durable basée à Gennevilliers.

Impliqué depuis des années dans l’action politique locale, j’étais présent sur les listes d’union de la droite aux municipales de Cergy en 2008 et 2014.

J’ai été élu le 29 mars 2015, Conseiller Départemental dans le canton de Cergy 2 avec 55,11% des voix. Je suis en charge du développement durable.

Séance publique au Conseil Départemental, avec Virginie Tinland, ma collègue élue sur le canton de Cergy 1

Séance publique du Conseil Départemental, avec Virginie Tinland, ma collègue élue sur le canton de Cergy 1

Comme représentant du Département du Val d’Oise j’occupe certaines responsabilités :

 

Si j’ai conservé mon activité professionnelle, je ne cumule avec aucun autre mandat.

Commentaires ( 5 )
  1. Je suis l’auteur de la tour EDF de Cergy.
    Toute evolution la concernant m’intéresse, notamment le nom du nouveau propriétaire.
    Merci vous
    Renzo Moro

  2. Bonjour,
    Gros problèmes d’insécurité à 3 mètres de notre domicile du Ponceau : vente de drogue depuis plus de 6 mois et scooters dans le tunnel reliant la place du Montoir à la place des Linandes (pas de barrière anti véhicules, ce serait en cours suite à notre rdv du mois d’août en mairie). Les scooters font également partie des dealers. Malgré les interventions régulières des polices municipale et nationale et de la BAC la situation ne change pas, nous sommes constamment en « résidence surveillée », les dealers connaissent nos habitudes, nos horaires et nous avons retrouvé notre véhicule avec les 4 pneus crevés juste après notre retour de vacances. Une façon pour eux de nous rappeler de ne pas déranger leur trafic. Des apéros ont été organisés durant le mois de juillet pour faire fuir leurs clients, les dealers ont profité des vacances des copros au mois d’août pour reprendre le site. Cantonnés jusqu’à la semaine dernière à chaque extrémité du tunnel, ils s’installent maintenant jusque devant notre garage ou pignon de maison pour attendre les clients et vendre. Une provocation. Nous sommes en danger. Le maire de Cergy, désemparé, ne semble pas pouvoir nous être d’un grand secours. Nous n’avions pas ce problème avant les travaux de l’avenue du Nord qui font maintenant de notre quartier une place stratégique pour la vente : parkings accessibles et gratuits cachés de la rue principale, coin tranquille sur un lieu de passage pour vendre, proximité des étudiants et collégiens, carrefour propice à la surveillance de l’arrivée des forces de l’ordre, multitude de caches et complicité de certains locataires pour garder la marchandise (les mêmes locataires qui balancent des selles complètes et des poubelles et gravats par leur fenêtre dans le chemin piétons juste en dessous et sur la tête des gens qui passent). Tout un programme. Qu’elles sont les mesures qui vont être prises pour débarrasser la Ville de Cergy de ces trafics et pour faire régner l’ordre et la propreté ? A votre réunion d’hier je vous parlais du maire de Cergy pour qui aucun couloir aérien supplémentaire ni aucune intensification du trafic n’existent, c’est une impression due au vent pendant l’été. J’étais la seule selon lui à me plaindre auprès de lui du bruit et du trafic, et il n’avait aucune connaissance de la borne bruitparif. Pendant l’été jusqu’à 23h00 on avait les hurlements des dealers et de leurs copains de 10h30 à 23h00, 7 jours sur 7, on s’endormait pour être réveillés à 00h50 par un avion, puis ensuite par un nouveau voisin qui déblayait ses gravats dans son garage à 2h00 du matin, puis par des scooters, puis par des piétons qui hurlaient ivres en sortant de soirée, ensuite on dormait entre 2h30 et 4h00 du matin heure du premier avion pour ensuite être maintenus éveillés par des avions toutes les 10/15 mn. Sans compter les travaux de l’avenue du Nord toute la journée pendant plusieurs semaines. Du bruit quasiment 20h/24h, sans temps mort. Je ne vous raconte pas dans quelle tension nerveuse et quel état de fatigue nous étions en partant au travail à 7h00 avec moins de 4 heures de sommeil par nuit. Heureusement le break des vacances au calme est venu mais dès notre retour pneus crevés et à nouveau dealer à gérer, bruit de travaux hors horaires préfectoraux et tout le reste. Insupportable. En espérant vous rencontrer sur les lieux Unité 2 le Ponceau. Cordialement. Une habitante exaspérée.

  3. Bonjour Monsieur Pueyo,
    Je rejoins le précédent commentaire concernant les diverses nuisances liées au trafic de drogue et autres débordement d’étudiants. Habitant le quartier de l’Orée du Bois depuis de nombreuses années je ne peux qu’en constater la dégradation malgré les travaux de modernisations fait par la mairie.
    Mon immeuble étant maintenant habités par des étudiants en colocation j’ai pour la première fois de ma vie appelé la police après avoir vainement tenté de discuter avec eux. Ces problèmes sont récurrents dans toute la copropriété Je pense que vous entendrez également parler des « rave party  » dans le bois de Cergy lors de votre venue mardi 17/10 aux Touleuses ( encore jusqu’à 4 heures du matin cette nuit ). Réunion à laquelle je ne pourrai malheureusement pas assister pour causes professionnelles .
    Bien cordialement,
    Un habitant de Cergy qui a connu, aimé et venté cette ville mais qui maintenant ne pense qu’a en partir.

  4. Bonjour, j’ai préféré vous répondre par mail.
    Restons en contact.

Laisser une réponse
Captcha Cliquez sur l'image pour mettre à jour le captcha.